Zero Trust

Ne jamais faire confiance, toujours vérifier

 

Pourquoi parlons-nous du Zero Trust ?

 

L'objectif stratégique de la cybersécurité à l'ère digitale est de combattre et d'atténuer les pertes et atteintes aux données.

 

La protection de vos données est l'approche centrale d'une stratégie de sécurité Zero Trust.

 

Le concept Zero Trust permet d'empêcher les effractions ou du moins de limiter l'impact business du vol de données sensibles. Grâce aux analyses et à l'automatisation, le Zero Trust fournit aux équipes de sécurité d'importantes mesures de prévention, ainsi que des options de détection et de réponse précoces pour contrer d'éventuelles attaques.

 

Qu'est-ce que le Zero Trust ?

Les concepts de sécurité conventionnels supposent que tous les services, appareils et utilisateurs de votre réseau sont dignes de confiance. Ces concepts ont l'inconvénient de ne pas mettre les moyens de sécurité nécessaires à empêcher les actions dangereuses et l'accès au sein d'un réseau d'entreprise. Les risques potentiels posés par les salariés de l'entreprise ne sont pas non plus pris en compte ici. La confiance est la principale faiblesse de ce concept.

Dans les concepts de sécurité actuels, l'image d'un château isolé n'est plus appropriée. Dès que les assayants ont percé la protection extérieure - les murs du château du réseau de l'entreprise -, ils peuvent se déplacer librement à l'intérieur.

Les organisations devraient adopter une approche de la sécurité centrée sur les données pour s'assurer qu’elles sont en sécurité, quel que soit l’endroit où elles sont stockées.

Le modèle Zero Trust est basé sur le principe de "ne jamais faire confiance, toujours vérifier". Il n'y a pas de distinction entre interne et externe. Ce faisant, il représente un changement de paradigme en ce sens qu'il traite tous les terminaux, services et utilisateurs de la même manière et qu'il se méfie fondamentalement d'eux.

Cette "méfiance" a des effets considérables sur l'architecture de sécurité informatique et suit essentiellement ces approches :

  • L'accès à toutes les ressources et à tous les biens est sécurisé et indépendant de l'emplacement.
  • Le contrôle d'accès est basé sur le principe du "besoin de savoir" et est strictement respecté.
  • L'ensemble du trafic de données est vérifié et enregistré.
  • Le réseau est conçu de l'intérieur vers l'extérieur.
  • L'infrastructure est conçue pour tout contrôler et ne jamais faire confiance à quoi que ce soit.
                 
 

Comment fonctionne le Zero Trust ?

Les piliers du modèle Zero Trust

  • Réseaux Zero Trust
  • Montée en charge Zero Trust
  • Dispositifs Zero Trust
  • Applications Zero Trust
  • Données Zero Trust
  • Personnes Zero Trust
  • Visibilité & Analytique
  • Automatisation et orchestration

Réseaux Zero Trust

La capacité à segmenter, isoler et contrôler le réseau demeure un facteur de succès important pour le Zero Trust. Les équipes de sécurité ont adopté les concepts de segmentation de réseau, mais nombre d'entre elles ne garantissent pas encore que seules certaines entités (utilisateurs, applications ou dispositifs) ayant des besoins spécifiques peuvent accéder aux segments de réseau ou aux micropérimètres sensibles.

 

Montée en charge Zero Trust

La montée en charge désigne l'ensemble de la pile d'applications, de la couche d'application à l'hyperviseur en passant par les composants autonomes. Comme dans tout autre domaine Zero Trust, ces connexions, applications et composants doivent être traités comme des vecteurs de menaces et équipés de technologies et de contrôles Zero Trust. Les processus applicatifs qui s'exécutent dans les clouds publics revêtent également une importance particulière.

 

Dispositifs Zero Trust

L'IoT et les technologies de dispositifs en réseau sont une vaste source de risques pour les réseaux et les entreprises. Pour vraiment travailler vers une stratégie Zero Trust, les équipes de sécurité doivent être en mesure d'isoler, de sécuriser et de contrôler chaque périphérique et chaque ordinateur sur le réseau à tout moment.

 

Données Zero Trust

L'un des piliers d'une stratégie Zero Trust est la sécurité des données. La sécurisation et la gestion des données, la catégorisation et le développement de schémas de classification des données, ainsi que le cryptage des données pendant le stockage et la transmission sont des composants clés de toute approche Zero Trust.

 

Applications Zero Trust

Ce principe décrit au sens large le contrôle fiable de l'exécution des programmes, des scripts et des processus, tant sur les terminaux que dans le cloud.

 

Personnes Zero Trust

Aujourd'hui, la plupart des entreprises ne savent pas quel pouvoir et quelle confiance elles accordent à leurs utilisateurs. Le but ultime de toute stratégie Zero Trust est de restreindre l'accès de l'utilisateur et de le protéger lorsqu'il interagit avec l'entreprise. Cela inclut toutes les technologies nécessaires pour authentifier les utilisateurs et de surveiller et contrôler en permanence leurs accès et leurs privilèges.

 

Visibilité & Analytique

La visibilité est le facteur décisif dans la défense des actifs de valeur. Il est difficile de protéger l'invisible ou de combattre une menace que vous ne pouvez pas voir ou comprendre.

Des outils tels que les systèmes traditionnels de gestion de l'information de sécurité ou les plates-formes d'analyses de sécurité avancées, ainsi que les systèmes d'analyse du comportement des utilisateurs de sécurité et autres systèmes d'analyse permettent aux professionnels de la sécurité de reconnaître et de comprendre ce qui se passe dans le réseau.

Dans un modèle Zero Trust, les équipes de sécurité doivent conserver une visibilité et un contrôle complets sur l'ensemble de leur environnement commercial digital, quels que soient l'emplacement, le périphérique, le nombre d'utilisateurs ou le modèle d'hébergement.

 

Automatisation et orchestration

Une plate-forme Zero Trust utilise des technologies qui permettent l'automatisation et l'orchestration. Ainsi, les principaux fournisseurs d'une plate-forme Zero Trust doivent pouvoir s'intégrer à d'autres systèmes pour utiliser des informations de sécurité complémentaires ou transmettre des données utiles. Inversement, les entreprises doivent être en mesure d'automatiser leurs processus opérationnels grâce à une orchestration appropriée.

 

Zero Trust et DriveLock

En cette période de transformation digitale, le succès d'une entreprise dépend en grande partie de la fiabilité avec laquelle les personnes, les départements et les services sont protégés contre les cyberattaques et la perte de données sensibles.

DriveLock a pour mission de protéger les données, les dispositifs et les systèmes de l'entreprise. Pour ce faire, l'entreprise s'appuie sur les dernières technologies, des experts en sécurité expérimentés et des solutions basées sur le modèle Zero Trust.

DriveLock applique le modèle Zero Trust dans sa totalité. La plate-forme Zero Trust entièrement intégrée prend en charge une large gamme de systèmes d'exploitation et de terminaux, et est proposée en tant que solution sur site et service de sécurité géré.

Il combine les solutions Data Protection, Endpoint Protection, Endpoint Detection & Response et Identity & Access Management.

Dans les architectures de sécurité d'aujourd'hui, Zero Trust signifie un changement de paradigme selon la maxime "Never trust, always verify". L'une des pierres angulaires de la protection de notre mode de vie numérique est d'empêcher que des données sensibles ne soient compromises. Il s'agit d'un élément central de toute stratégie commerciale fondée sur les technologies numériques en réseau.

Pour ce faire, les organisations doivent mettre en œuvre un modèle Zero Trust afin de s'assurer que leurs ressources sont accessibles en toute sécurité et que tout le trafic est enregistré et contrôlé. Les données sont protégées de manière fiable, même dans les modèles économiques modernes.

Avec le Zero Trust, vous pouvez faire de la cybersécurité la voie du succès et de la différenciation en affaires.

 

Restez à jour

Inscrivez-vous au service d’informations DriveLock